000056198 001__ 56198
000056198 005__ 20190819101352.0
000056198 0248_ $$2sideral$$a93076
000056198 037__ $$aART-2015-93076
000056198 041__ $$afra
000056198 100__ $$0(orcid)0000-0001-8911-0393$$aUribe, P.
000056198 245__ $$aLe barrage de Muel (Zaragoza, España): une étude interdisciplinaire
000056198 260__ $$c2015
000056198 5060_ $$aAccess copy available to the general public$$fUnrestricted
000056198 5203_ $$aCONTEXTE GÉOGRAPHIQUE ET RECHERCHES DANS LA VALLÉE MOYENNE DE L’ÈBRE
Dans la vallée moyenne de l’Èbre, une série de territoires aux climats variés se combine. Ils ont tous deux éléments en commun : des caractéristiques géologiques particulières et de faibles précipitations qui engendrent des débits hydriques insuffisants pour l’approvisionnement urbain. Ces singularités s’illustrent par l’abondance des systèmes de stockage de l’eau et par des moyens techniques spécifiques liés à ces systèmes dans chacun des centres urbains d’époque romaine (fig. 1).La retenue romaine de Muel (Saragosse) se trouvait à l’origine dans le lit de La Huerva, bien qu’aujourd’hui ce fleuve, en raison de l’augmentation de la sédimentation subie au cours des siècles postérieurs à sa construction, coule à quelques mètres à l’ouest de son lit primitif.Le barrage se trouve dans la zone d’étranglement d’une largeur inférieure à 100 m, formée par une falaise calcaire dans la zone orientale et par la colline où s’élevait le château des Marquis de Camara dans la zone occidentale. Ces deux formations calcaires massives furent exploitées afin d’y adosser la construction de la retenue qui repose sur un terrain rocheux. Un indice supplémentaire témoigne de la robustesse du site : cette structure constitue le soubassement de l’ermitage de Nuestra Señora de la Fuente construit en 1770, à l’intérieur duquel se trouvent les pendentifs peints par F. de Goya.
000056198 536__ $$9info:eu-repo/grantAgreement/ES/MINECO/HAR2011-24390
000056198 540__ $$9info:eu-repo/semantics/openAccess$$aAll rights reserved$$uhttp://www.europeana.eu/rights/rr-f/
000056198 655_4 $$ainfo:eu-repo/semantics/article$$vinfo:eu-repo/semantics/publishedVersion
000056198 700__ $$0(orcid)0000-0001-7713-7126$$aMagallón, M..A.$$uUniversidad de Zaragoza
000056198 700__ $$aNavarro, M.
000056198 700__ $$aFanlo, J.
000056198 700__ $$0(orcid)0000-0002-2841-3347$$aBea, M.
000056198 700__ $$0(orcid)0000-0003-3894-7112$$aDomingo, R.$$uUniversidad de Zaragoza
000056198 700__ $$0(orcid)0000-0003-3854-2158$$aAngás, J.
000056198 7102_ $$13000$$2033$$aUniversidad de Zaragoza$$bDpto. Ciencias de la Antigüed.$$cÁrea Arqueología
000056198 7102_ $$13000$$2695$$aUniversidad de Zaragoza$$bDpto. Ciencias de la Antigüed.$$cÁrea Prehistoria
000056198 773__ $$g33 (2015), 327-331$$pAquitania, suppl.$$tAquitania. Supplément$$x0991-5281
000056198 85641 $$uhttps://goo.gl/PELj6H$$zTexto completo de la revista
000056198 8564_ $$s1954240$$uhttp://zaguan.unizar.es/record/56198/files/texto_completo.pdf$$yVersión publicada
000056198 8564_ $$s72016$$uhttp://zaguan.unizar.es/record/56198/files/texto_completo.jpg?subformat=icon$$xicon$$yVersión publicada
000056198 909CO $$ooai:zaguan.unizar.es:56198$$particulos$$pdriver
000056198 951__ $$a2019-08-19-09:51:21
000056198 980__ $$aARTICLE